CAN 2013, l'Afrique du Sud à l'épreuve du
Mali

Publié par AFP le Vendredi 1 Février 2013 à 16h45 - Focus, CAN 2013

L'avenir des Bafana Bafana d'Afrique du Sud est loin d'être garanti à la CAN 2013 face au Mali ce samedi 2 février 2013 en quart de finale à Durban.

crédit: Schalk van Zuydam - AP - SIPA
Durban, Afrique du Sud, 23 janvier 2013. L'équipe sud-africaine célèbre un but marqué, lors d'un match de la Coupe d'Afrique des nations contre l'Angola
 

Sortis in extremis en tête du groupe A par la grâce d'une fin de match à suspense face au Maroc (2-2), les Bafana Bafana se sentent invincibles dans un stade Moses Mabhida devenu leur sanctuaire depuis son inauguration en 2009 en vue du Mondial-2010 (aucune défaite).

Alors que les enceintes de cette Coupe d'Afrique sonnent désespérément creux, l'hôte de l'épreuve pourra compter sur plus de 50.000 fans déchaînés et espère bien que le son des vuvuzelas désarçonnera le bloc malien. Car au niveau du jeu, l'Afrique du Sud peut légitimement nourrir des craintes et ce ne sont pas ses prestations en dents de scie au 1er tour (2 nuls, 1 victoire) qui peuvent lui offrir le luxe de bomber le torse.

 

Engouement

 

Certes, le scepticisme des premiers jours commence petit à petit à s'estomper et l'engouement autour des Bafana Bafana est palpable à Durban, mais personne n'ose encore croire que cette équipe puisse être l'héritière de celle qui avait soulevé le trophée continental sur son sol en 1996.

A l'époque, la fin de l'apartheid avait soudé toute une nation autour de sa sélection nationale et l'avait guidée vers le titre. Aujourd'hui, ce sont plutôt les Maliens qui semblent portés par les soubresauts de l'actualité.

 

Au moment où leur pays est plongé dans un conflit avec des groupes islamistes, les Aigles se sont faits un devoir de lui apporter un peu de réconfort, à l'image du capitaine Seydou Keita qui ne manque jamais une occasion d'avoir une pensée pour le Mali.

Sans être géniaux ni produire des prestations de haut vol, les troupes de Patrice Carteron ont affiché une solidité et une solidarité qui peuvent mettre à mal les Sud-Africains. Le Mali qui, en cas de victoire, se hisserait pour la 2e fois d'affilée en demi-finale, dispose également, outre l'ancien Barcelonais Keita, de joueurs rompus aux rudes championnats européens (Sissoko, Maïga, Samassa, Diabaté, Sow) contrairement aux Bafana Bafana.

Il devra en revanche se passer des services de son gardien Mamadou Samassa. Le Guingampais a écopé de son 2e carton jaune du tournoi contre la RD Congo (1-1), lundi, et sera suspendu pour le quart de finale.