CAN 2013, Vahid Halilhodzic, les Bafana
Bafana, Emmanuel Badu ... dans les coulisses

Publiť par AFP le Vendredi 1 Fťvrier 2013 ŗ 0h41 - Focus, CAN 2013

Après le suspense du premier tour de la CAN 2013, Vahid Halilhodzic va réfléchir sur son avenir en Algérie pendant que le Togo fête sa qualification historique pour les quarts, à Nelspruit.

Hommage

 

Les Bafana Bafana ont tenu à rendre hommage au capitaine de l'équipe sud-africaine de cricket Graeme Smith qui doit fêter sa 100e sélection contre le Pakistan, vendredi à Johannesburg. Ils ont ainsi posé pour les photographes en compagnie de l'encadrement devant un message de soutien, sponsorisé par une célèbre marque de bière locale.

 

Réflexion

 

Vahid Halilhodzic hésite à rester à la tête des Fennecs, sortis dès le premier tour. "Franchement, être sélectionneur de l'équipe d'Algérie, ce n'est pas une chose facile", a dit le sélectionneur bosno-français à la presse algérienne, car il est difficile selon lui d'expliquer aux Algériens "qu'il existe des équipes qui sont bien meilleures que nous". "En fait, c'est même impossible de leur faire comprendre cela, poursuit-il. Et de temps en temps, tout ça me fatigue. C'est pour cette raison que je vais prendre quelques jours, voire quelques semaines de repos pour réfléchir et je vous avoue qu'il peut se passer beaucoup de choses".

 

Fête

 

Une première qualification historique pour les quarts d'une CAN, ça se fête ! Les Togolais sont donc sortis mercredi soir dans un bar dansant du quartier de Riverside à Nelspruit, quelques heures après leur nul face à la Tunisie (1-1). Et Adebayor, sosie bling-bling de l'acteur américain Samuel L. Jackson, a animé la piste de danse, en bon capitaine... de soirée.

 

Serré

 

Le premier tour du tournoi a produit plus de suspense que de spectacle. Seulement 49 buts ont √©t√© marqu√©s, soit le plus faible total depuis la CAN-2002 au Mali (36 buts), et plus de la moiti√© des matches se sont achev√©s sur un score de parit√© (13 nuls sur 24 rencontres). Du coup, seules deux √©quipes √©taient fix√©es au bout de deux matches seulement (C√īte d'Ivoire qualifi√©e et Alg√©rie √©limin√©e, dans le groupe D) et le suspense est rest√© vif jusque dans les derni√®res minutes du premier tour. D'autant qu'un tiers des buts sont intervenus dans le dernier quart d'heure et le temps additionnel, laps le plus prolifique.

 

Honorifique

 

Deux joueurs ont été élus deux fois homme du match au cours du premier tour par le groupe technique de la CAN: il s'agit du milieu ghanéen Emmanuel Agyemang Badu (Ghana-RD Congo, 2-2; Ghana-Mali, 1-0) et du milieu et capitaine malien Seydou Keita (Mali-Niger, 1-0; RD Congo-Mali, 1-1).

 

Gardiens

 

Les gardiens se sont distingués lors du premier tour, pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur, lorsque le portier zambien Kennedy Mweene détourne un penalty de l'Ethiopie et en inscrit un lui-même contre le Nigeria. Pour le pire, puisque leur confrérie a récolté trois des quatre cartons rouges distribués: deux pour les Ethiopiens Jemal Tassew et Sisay Bancha, un pour le Burkinabé Abdoulaye Soulama.

 

Penalties

 

Deux tiers des penalties, soit 8 sur 12 sifflés, ont été réussis dans ce premier tour. Sur les quatre ratés, celui du Tunisien Khaled Mouelhi contre le Togo (1-1), tiré sur le poteau à la 78e minute, a sans doute revêtu le plus d'importance, puisque sa transformation aurait permis aux Aigles de Carthage de chiper aux Eperviers à ce moment-là le billet de la qualification. A noter aussi que deux joueurs ont réussi leurs deux tentatives, le Congolais Dieumerci Mbohani et le Nigérian Victor Moses, ce dernier dans le même match.