Dans les coulisses de la CAN-2013

Publié par AFP le Dimanche 20 Janvier 2013 à 22h45 - Focus, CAN 2013

A côté des rencontres sur le rectangle vert, plusieurs faits ont marqué le début de cette 29ème édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football en Afrique du Sud. Morceaux choisis.

Rire jaune

 

Un petit malheur, c'est toujours une occasion d'en rire. Le triste 0-0 des Bafana Bafana ("garçons" en zoulou) de l'Afrique du Sud, qualifiée d'office dans le tournoi qu'elle organise, face au modeste Cap-Vert, samedi en ouverture de la CAN-2013, a suscité les doux sarcasmes de la part d'auditeurs sur la radio publique SAFM dimanche matin. "Il ne faut pas être trop durs avec ces garçons: ils ne se sont même pas qualifiés!", a lancé l'un d'eux. Tandis qu'un autre donnait dans l'amour vache: "Les bovins qui vont à l'abattoir montrent plus d'enthousiasme..."

 

Danse

 

Les matches de samedi, puisque stériles (deux 0-0), n'ont pu permettre aux joueurs de faire étalage de leur créativité chorégraphique, élément indissociable de la Coupe d'Afrique. Le match entre le Ghana et la RD Congo le lendemain, parce que plus prolifique (2-2), a en revanche donné lieu à des danses de célébration des deux côtés. Mais la plus inattendue fut sans doute celle, en solo, exécutée par le gardien congolais, Kidiaba Muteba: assis sur la pelouse, le portier à longue tresse façon shogun a fait plusieurs petits bonds en actionnant le postérieur et les jambes devant lui, tout en mimant une cavalcade. Clin d'oeil au Gangnam Style ?

 

Numérologie

 

Un numéro floqué sur le maillot n'indique plus la position sur le terrain depuis belle lurette, mais certains exemples confinent à l'insolite. Qu'on en juge avec ces attaquants: le Nigérien Maazou, l'Ivoirien Arouna Koné et le Burkinabé Wilfried Da Hugues portent le N.2, le Ghanéen Gyan le N.3 et le Togolais Adebayor le N.4.

 

Débordement

 

Les supporteurs congolais ont explosé de joie après l'égalisation de Mbokani sur penalty contre le Ghana (2-2) au Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth. Deux d'entre eux sont même allés plus loin en pénétrant sur la pelouse avant d'être maîtrisés par les stewards. Il a également fallu l'intervention du sélectionneur de la RD Congo Claude Le Roy pour calmer les ardeurs des fans.

Sujet