CAN-2013, Claude Le Roy juge la RDC

Publié par AFP le Samedi 19 Janvier 2013 à 19h03 - Focus, CAN 2013

Le sélectionneur de la RD Congo Claude Le Roy est revenu ce samedi, 19 janvier 2013, sur le conflit qui a opposé ses joueurs et son staff à la Fédération au sujet des primes.

Claude Le Roy
 

Q: Le conflit sur les primes a-t-il affecté votre préparation?

 

R: "Il n'y a pas eu de problème entre moi et la Fédération mais entre la Fédération et les membres locaux du staff. On les a oubliés (au sujet des primes, ndlr) comme s'ils n'existaient pas. Donc j'ai réagi, c'était la seule raison. Une équipe c'est comme une famille et je ne peux pas accepter ce genre de conditions. Mais ce serait facile d'ouvrir le parapluie et je ne veux pas utiliser cet argument comme excuse. On a eu une bonne préparation à Oman et si on perd contre le Ghana, c'est que le Ghana aura été plus fort. La question des primes ne devrait pas avoir d'impact, ce sont des problèmes qui arrivent en Afrique. Je n'ai jamais présenté ma démission, celui qui a dit ça est un menteur. J'ai poussé un coup de gueule parce qu'on n'a pas respecté mon staff local."

 

Q: Est-ce un avantage pour vous d'affronter le Ghana, l'une de vos anciennes équipes?

 

R: "La plupart des joueurs ghanéens, je les connais et j'ai beaucoup de respect pour eux. On ne les appelle pas les Brésiliens d'Afrique pour rien. Ils sont les meilleurs en Afrique depuis une dizaine d'années avec la Côte d'Ivoire. Ils ont su renouveler leur groupe, leur coach a été mon assistant. On sait que ce sera difficile. Il faudra se montrer créatif pour se qualifier. J'ai dit aux joueurs qu'on avait deux objectifs: être correct au niveau du comportement et montrer une belle qualité de football. Le président (Joseph Kabila, ndlr) m'a rappelé pour qu'on montre une nouvelle fois le drapeau de la RDC à la CAN et on a réussi."

 

Q: Quel est l'état d'esprit des joueurs avant leurs débuts dans le tournoi?

 

R: "Le moral est au beau fixe. On connaît la difficulté de la tâche mais on est prêt à l'affronter. Il y a encore des incertitudes sur un ou deux postes, j'ai encore des doutes et on n'a pas le droit de se tromper au niveau tactique face à une équipe comme le Ghana. Je connais le potentiel offensif des Black Stars, leur vitesse, leur créativité. Mais j'assumerai la responsabilité d'un échec."