CAN 2013 - Dans les coulisses: avant la
finale Nigéria-Burkina

Publié par AFP le Samedi 9 Février 2013 à 10h06 - Focus, CAN 2013

C'est une séance de tirs au but à suspense qui a conclu la seconde demi-finale de la CAN remportée par le Burkina Faso face au Ghana (1-1 a.p., 3-2 t.a.b.). Stephen Keshi, le sélectionneur du Nigeria de l'autre finaliste faisait le point sur les entraîneurs africains et européens.

crédit: Armando Franca - AP - SIPA
Nelspruit, Afrique du Sud. 21 janvier 2013. Aristide Bance et Efe Ambrose lors du match Nigeria - Burkina Faso du groupe C de la CAN 2013, au stade Mbombela
 

Le geste du jour: l'arrêt décisif de Diakité

 

Le Burkina Faso s'est qualifié pour la première finale continentale de son histoire au bout d'une haletante séance de tirs au but. Après le raté liminaire du Ghanéen Vorsah qui manquait largement le cadre, son gardien Dauda relançait le suspense en bloquant la tentative de Koulibaly. 2-2. Puis Clottay tirait à côté, Bancé donnait l'avantage au Burkina d'une panenka et son portier Diakité arrêtait le tir de Badu en se couchant bien. 3-2, le Faso exultait, et le Ghana s'écroulait.

 

La phrase du jour "Je ne suis pas contre les entraîneurs blancs"

 

Après avoir pesté mardi contre le manque de reconnaissance des entraîneurs africains sur leur propre continent, le sélectionneur du Nigeria Stephen Keshi a souhaité "clarifier la situation". "Les entraîneurs blancs sont formidables, mais il ne faut pas un entraîneur médiocre, quelqu'un qui ne peut pas aider les Africains. C'est tout ce que j'ai dit. Je n'ai jamais dit que j'étais contre les entraîneurs blancs. Mais moi je ne pourrai jamais entraîner en Europe parce qu'ils considèrent que je ne suis pas assez qualifié pour le faire", a-t-il déclaré après la qualification des Super Eagles pour la finale de la CAN aux dépens du Mali entraîné par le Français Patrice Carteron (4-1).

 

Le chiffre du jour: 7

 

Le Nigeria a atteint pour la 7e fois de son histoire la finale de la CAN. Les Super Eagles tenteront de décrocher, dimanche à Johannesburg, un 3e trophée continental après leurs sacres de 1980 et 1994 contre les Etalons, novices à ce stade de l'épreuve.