Le Séléka, la rebellion qui fait trembler
Bangui

Publié par AFP le Jeudi 27 Decembre 2012 à 18h39 - Politique

Sommaire
3) La naissance de Séléka

crédit: Ben Curtis - AP - SIPA
Des soldats des forces armées centrafricaines dans la région de Obo, le 29 avril 2012
 

18 décembre 2012
Une coalition de plusieurs factions rebelles, le Séléka ("alliance", en sango, langue nationale), prend la ville minière de Bria (centre-est) et menace de renverser le régime du président François Bozizé. Le Séléka est formé par une aile dissidente de la CPJP et la Convention patriotique pour le salut wa kodro (CPSK) ainsi que la faction dissidente de l'UFDR.

Des éléments de l'armée de terre tchadienne "lourdement armés, à bord d'une vingtaine de véhicules", arrivent à Kaga Bandoro (centre), où ils rejoignent des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA), selon une source militaire.

Sommaire

Sujet