Le Séléka, la rebellion qui fait trembler
Bangui

Publié par AFP le Jeudi 27 Decembre 2012 à 18h39 - Politique

Sommaire
9) La France lâche Bozizé

crédit: Xinhua
François Hollande lors du débat général de la 67ème session de l'Assemblée générale de l'ONU, au siège de l'ONU à New York le 25 septembre 2012.
 

27 décembre 2012
Le président François Hollande souligne que la présence militaire française n'est pas destinée à "protéger un régime" contre l'avancée de la rébellion, mais les ressortissants et les intérêts français.

Le président Bozizé appelle la France et les Etats-Unis à l'aider à stopper les rebelles.

La force multinationale d'Afrique centrale (FOMAC) annonce l'envoi de nouvelles troupes pour sécuriser Bangui, mais des incertitudes subsistent sur leur éventuel envoi.
 

Sommaire

Sujet