Réélection de Zuma, les sud-africains
réagissent

Publié par Panapress le Mercredi 19 Decembre 2012 à 13h16 - Politique

Après la réélection de Jacob Zuma à la tête du Congrès national africain (ANC) et l'élection de Cyril Ramaphosa au poste de vice-président, les sud-africains ont eu leurs mots à dire.

crédit: Li Qihua - Xinhua
Le président Jacob Zuma, chante l'hymne national lors de la cérémonie d'ouverture du 53e Congrès national de l'ANC à Bloemfontein, le 16 décembre 2012
 

Pour sa part, le vice-président sortant, Kgalema Motlhanthe, a reconnu mardi sa défaite en se disant confiant que les hauts responsables nouvellement élus de l'ANC sont capables de diriger le parti.

"J'ai pleinement confiance dans le fait que nos dirigeants vont se surpasser pour nous permettre de relever les défis actuels (de la pauvreté, du chômage et de l'inégalité)", a-t-il déclaré aux délégués à la conférence nationale de l'ANC à Mangaung.

"Ces dirigeants ont été élus par tous les membres de l'ANC. Nous faisons notre travail (au niveau de l'ANC) sous la supervision de dirigeants très capables que nous venons d'élire", a-t-il souligné.

Cependant, le parti d'opposition officiel, l'Alliance Démocratique (DA) a été moins flatteur.

La responsable de la DA, Helen Zille, a déclaré que les résultats de cette élection allaient accélérer la désintégration et la chute du parti au pouvoir.

"Plusieurs membres de l'ANC et beaucoup plus d'électeurs de ce parti se sentent exclus par les décisions de Mangaung", a estimé Mme Zille.

Elle a ajouté que c'était un jour triste pour l'Afrique du Sud car la réélection de M. Zuma envoyait un message disant que l'ANC était un mouvement qui plaçait les "puissants" au dessus de la loi.

Mme Zille faisait allusion aux démêlées judiciaires de M. Zuma pour corruption, ayant abouti à la condamnation pour fraude de son ex-conseiller financier, Schabir Shaik.

Brand SA, précédemment Conseil de marketing international d'Afrique du Sud, a pour sa part indiqué que la réélection de M. Zuma était de bon augure pour l'avenir du pays.

"Elle crée un sentiment de certitude et de continuité", a déclaré le président de cet organisation, Chihi Maponya dans un communiqué.

"Il est également satisfaisant de voir l'élection de M. Ramaphosa, qui en tant qu'adjoint de M. Zuma va contribuer à solidifier la présidence de l'ANC et à renforcer la confiance des investisseurs et des entreprises locales".

On rappelle que Gwede Mantashe a conservé son poste de secrétaire général et Jessie Duarte a été élue secrétaire générale-adjointe.

Pour sa part, Baleka Mbete reste président national, alors que Zweli Mkhize a été élu trésorier général.

Sujet