Revue de la presse ivoirienne du 22 novembre
2012

Publié par Xinhua le Jeudi 22 Novembre 2012 à 10h50 - Médias

Voici les principales informations de journaux ivoiriens parus jeudi :

FRATERNITE MATIN

 

Le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé mercredi Daniel Kablan Duncan en qualité de nouveau Premier ministre et chef du gouvernement de Côte d'Ivoire. Il est issu du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

Daniel Kablan Duncan est né à Ouellé (centre) en 1943, ancien Premier ministre de 1993 à 1999 de l'ancien président Henri Konan Bédié. Il a été ministre des Finances du gouvernement dirigé par le Premier ministre Alassane Ouattara, sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny, père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne

Jusqu'à sa nomination au poste de Premier ministre du troisième gouvernement sous la présidence d'Alassane Ouattara, il occupait le poste de ministre d'État, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Ahoussou-Kouadio.

 

LE NOUVEAU REVEIL

 

Suite à la grève dans le système éducatif, le Rassemblement des enseignants républicains (RER, proche du pouvoir) a pondu une déclaration mercredi pour dénoncer l'attitude des syndicats membres de l'Intersyndicale du secteur éducation/formation (Isef).

Selon le porte-parole, Diabaté Moussa, à l'analyse des informations recueillies sur le terrain, "il ressort que l'intersyndicale est manipulée par des politiciens".

Ces politiciens qui ont décidé de "déstabiliser le pays" planifient "une nouvelle attaque dans cette période en vue d'embraser le front social", a-t-il affirmé sans précision aucune. Selon le RER, le gouvernement a satisfait aux revendications des enseignants.

[p]Vu cet effort, il invite les enseignants du RER à barrer la route à l'imposture et au désordre pour ramener le calme propice à une éducation de qualité.

 

LE PATRIOTE

 

Le passage du projet de loi relatif au mariage était très attendu mercredi tant par les députés et que par les Ivoiriens. La polémique en cours depuis son adoption par la commission des affaires générales et institutionnelles en rajoutait à la curiosité de tous.

Cependant le débat tant attendu n'aura pas lieu. En effet, invité par le président Guillaume Soro à se prononcer sur les nouvelles dispositions de la loi sur le mariage en Côte d'Ivoire, les présidents de groupes parlementaires s'alignent sans réserves.

En outre, le PDCI et l'UDPCI qui avaient formulé des amendements en commission reviennent sur leur copie et adhèrent aux textes tels qu'envoyés par le gouvernement sur la table des députés.

Sujet