Algérie: construction d'un complexe
d'engrais

Publié par Xinhua le Vendredi 9 Novembre 2012 à 17h57 - Sciences

L'Algérie et le Qatar comptent construire en partenariat un complexe d'engrais phosphatés au niveau de Oued Keberit, dans la province de Souk Ahras, située à 660 km à l'est d'Alger, a annoncé vendredi le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi.

Le projet de ce complexe devrait produire des engrais phosphatés et azotés, a précisé M. Yousfi à l'APS à l'issue de ses entretiens avec son homologue qatari, Mohamed Ben Salah Al Sada, qui venait d'achever avec son compatriote ministre de l'Economie et des finances, Youcef Hussein Kamal, une visite de travail de trois jours à Alger.

"Nous avons de grands complexes que nous voulons construire à Oued Keberit, à Souk Ahras pour transformer les phosphates en engrais phosphatés et azotés",a révélé le ministre.

Les deux responsables qataris ont aussi été reçus durant leur séjour par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

 

Dans un communiqué émanant des services du Premier ministre, la rencontre a permis d"'examiner l'état d'avancement des projets de coopération en cours et les nouvelles opportunités d'investissements".

Mercredi dernier, les deux parties ont signé un accord portant création d'une société mixte pour réaliser un complexe sidérurgique à Bellara, située à 330 km à l'est d'Alger, d'une capacité de 5 millions de tonnes par an.

L'accord final sera signé en décembre prochain lors de la visite en Algérie de l'émir du Qatar Cheih Hamad Ben Khalifa Al Thani, une visite qui sera également couronnée par la signature de sept autres accords de partenariat déjà finalisés dans les domaines de l'énergie, des mines et de l'industrie.

 

Pour ce faire, les discussions se poursuivent avec les Qataris sur l'exploitation des gisements d'or en Algérie, notamment dans le Hoggar, une zone relevant de la province de Tamanrasset (1.925 km au sud de la capitale), précisément la mine de Tirek-Amesmessa.

En outre, M. Yousfi a fait savoir qu'il avait examiné avec son homologue qatari un partenariat dans l'amont pétrolier, plus exactement dans l'exploration, ainsi que la possibilité de partenariat dans le transport maritime des hydrocarbures.

"Les hommes d'affaires qataris sont également intéressés par les mines de plomb, de zinc, de la baryte et de bentonite, des substances utilisées dans l'industrie pétrolière", a encore révélé M. Yousfi.

Sujet