De l'argent américain épargné en Afrique

Publié par Xinhua le Lundi 5 Novembre 2012 à 16h50 - Economie

Environ 500 milliards de dollars américains se trouvent entreposés sous forme de réserves de change dans les coffres des différentes banques centrales des pays africains, indique une évaluation confidentielle obtenue lundi à Paris par la PANA.

Réalisée dans le cadre de la recherche des financements innovants pour le développement en Afrique, l’étude, soutenue par la Banque africaine de développement (BAD), propose que les 500 milliards de dollars soient affectés principalement à la réalisation des infrastructures.

"Cette étude est une excellente nouvelle. Nous sommes un certain nombre à réclamer depuis longtemps qu’on mette fin à ce scandale qui consiste à laisser dormir l’argent des banques centrales alors que l’Afrique manque de financements", a commenté, pour la PANA, l’économiste camerounais François N’Dengwe.

Il a également souhaité que l’argent des banques centrales africaines serve principalement à stimuler l’activité économique à travers un soutien accru aux investissements.

"Il faut surtout éviter que cet argent soit utilisé pour payer les fonctionnaires ou pour couvrir d’autres dépenses courantes de l’Etat. Ce serait contreproductif. Mettons-le plutôt dans la réalisation des infrastructures, dans l’éducation et la formation technique et professionnelle", a insisté l’économiste camerounais

 
.

Les banques centrales nationales ou sous-régionales dans le cas des pays de la zone franc accumulent d’importantes sommes d’argent afin de lutter contre la montée de l’inflation liée à la trop grande circulation de l’argent liquide.

Les réserves de change sont déposées aux sièges nationaux des banques centrales, sauf dans le cas des pays de la zone franc où elles sont placées dans un compte du Trésor français à Paris.

Sujet