Les Tunisiens et le mois de Ramadan

Publié par Xinhua le Jeudi 19 Juillet 2012 à 17h53 - Religion

TUNIS (Xinhua) - A l'instar des communautés musulmanes à travers le monde, les Tunisiens s'apprêtent aujourd’hui à accueillir le mois de Ramadan, en percevant à partir du coucher de soleil le croissant marquant le début de ce mois saint durant lequel les musulmans restent à jeûne pendant environ deux tiers de leur journée.

Mais selon le Projet islamique d'observation du croissant, "il serait impossible de percevoir le croissant depuis les régions nord du monde et certaines régions du centre". Du reste, cette perception "est tout aussi impossible ce jeudi étant donné la concomitance, sinon la survenu à quelques minutes d'intervalle, des crépuscules lunaire et solaire", explique le Projet islamique d'observation du croissant sur son site officiel.

 

Pour les Tunisiens, le mois de Ramadan constitue un événement particulier durant lequel le comportement habituel revêt un aspect plus consommateur vu la grande affluence sur les produits alimentaires avec des prix jugés par certains élevés voire même insupportables.

 

Ayant des traditions et des rituels spécifiques, le mois de Ramadan "se caractérise par la hausse des prix des produits et ingrédients indispensables pour préparer les différents plats consommés durant ce mois saint", a déclaré Mme Mounira (femme au foyer, 50 ans) au correspondant de l'Agence de presse Xinhua.

 

Une majorité de Tunisiens se veulent persuadés que Ramadan demeure le mois de dépenses par excellence, "ce qui engage le chef de famille dans un rythme de consommation bien spécial tolérant même l'endettement et le recours à des amis, à l'employeur voire même aux crédits bancaires", a confié à Xinhua, M. Brahim (54 ans), père de famille et surveillant à l'enseignement secondaire.

 

"J'ai préféré de tout acquérir avant le démarrage de Ramadan pour éviter l'embuscade et l'encombrement que connaissent les espaces commerciaux à l'occasion de ce mois en plus de la difficultés de faire des courses dans un temps chaud", a ajouté M. Brahim.

 

En prévision de l'avènement de ce mois, les autorités tunisiennes ont opté pour la fixation du prix de vente maximum des produits de consommation pour la période partant du 19 juillet jusqu'à la fin du mois de Ramadan. Dans ce sens, le ministère tunisien du Commerce a mis en garde contre toute contravention à ses directives relatives aux prix sur le marché local.

 

Des sources du ministère du Commerce ont récemment déclaré à la presse que certaines mesures préventives ont été entreprises afin de maitriser les prix et la préservation de la production outre la résolution du manque en approvisionnement grâce à l'importation de certains produits alimentaires tels que les viandes et les oeufs.

 

Durant le Ramadan, la consommation tunisienne des viandes et des volailles progresse de 38%. La hausse est de 98% pour la consommation des oeufs, de 92% du lait et dérivés, et de 30% pour les pains. D'un autre côté, la consommation des poissons séchés se quadruplent et celle des dattes se multiplient par six, d'après des chiffres officiels.

 

Toutefois, le consommateur tunisien se démarque durant le mois de Ramadan par un "tempérament négatif" manifesté à travers un gaspillage alimentaire et financier "qui s'explique par le manque de conscience du citoyen quant à son vrai rôle économique", a expliqué jeudi à la presse, M. Monji Zouaghi, représentant l' Organisation tunisienne de la défense du consommateur (ODC).

 

Le Tunisien, a-t-il estimé, "est habilité à maitriser la hausse des prix grâce à une attitude consommatrice raisonnable et un boycott de tout produit à prix élevé", tout en rejetant le recours du citoyen à l'endettement afin de couvrir ses dépenses ramadanesques.

 

Les moyennes de consommation du Tunisien augmentent remarquablement et se multiplient durant le mois de Ramadan pour atteindre même 100% pour la consommation des oeufs, a affirmé le président de l'Institut national de la Consommation en Tunisie M. Lassaad Laabidi.

 

D'un autre côté, le mois de Ramadan vient relativement apaiser les employés dans la fonction publique en Tunisie puisque ces derniers travaillent beaucoup moins d'heures durant ce mois. En effet, l'horaire administratif sera de 8h à 14h30 du lundi au samedi à l'exception du vendredi, où le travail commencera à 8h pour se clôturer vers 13h, a informé le gouvernement tunisien dans un communiqué.