Togo, l'Eglise catholique pointe du doigt les
forces de l'ordre

Publié par Panapress le Dimanche 24 Juin 2012 à 11h55 - Religion, Société

Lomé, Togo (PANA) - Dans une déclaration parvenue samedi à la PANA, la Conférence des évêques du Togo accuse les forces de l'ordre d’avoir posé des "actes sacrilèges" à la Paroisse Saint Augustin à Lomé, lors des récentes manifestations populaires du Collectif "Sauvons le Togo".

La Conférence des évêques dénonce notamment les dommages et dégâts matériels causés dans l’église et ses alentours et les "actes indignes et irrévérencieux vis-à-vis des personnes et des lieux sacrés".

La Paroisse St Augustin d'Amouttivé est proche du lieu des manifestations du 13 juin dernier dans la capitale togolaise.

Il est reproché aux forces de l'ordre d'avoir poursuivi jusque dans l’enceinte de la Paroisse des personnes qui y cherchaient refuge et d'avoir lancé des gaz lacrymogènes dans l'église même.

 

Les enfants qui fréquentent l'école située dans l'enceinte de la Paroisse auraient été traumatisés par ces violences, selon la déclaration qui s'indigne également de l'arrestation de "paisibles fidèles".

Après ces incidents, les responsables ont décidé de fermer la Paroisse jusqu'à nouvel ordre, tout en demandant que les responsabilités soient situées.

Les 12, 13 et 14 juin, rappelle-t-on, les forces de sécurité ont réprimé des manifestations du Collectif "Sauvons le Togo" qui proteste contre les nouvelles et récentes modifications de la loi électorale en prélude aux scrutins législatif et local prévus pour le dernier trimestre de l’année 2012

Sujet