Gouvernement de technocrates - Tunisie,
Jebali menace de démissionner

Publié par Xinhua le Samedi 9 Février 2013 à 17h46 - Politique

Le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali promet de démissionner si son nouveau gouvernement composé de technocrates n'est pas accepté par les partis représentés dans à la constituante.

Hamadi Jebali
 

"Si cette composition est acceptée notamment par les partis représentés à la Constituante, je resterais à la tête du gouvernement, mais en cas de refus ou de retrait de confiance, je m'adresserais au président de la République pour lui demander de désigner un autre candidat pour former un gouvernement susceptible d'être plébiscité par la Constituante", a déclaré samedi M. Jebali.

S'adressant aux journalistes à l'issue d'une série de réunions avec certains ambassadeurs européens à Tunis, le Premier ministre tunisien a précisé que trois critères seront pris en compte dans la sélection des nouveaux ministres.

"Le candidat doit être une compétence reconnue dans son domaine, ne doit pas être impliqué dans un crime contre le peuple tunisien, ni appartenir à un courant politique, ni se porter candidat aux prochaines élections", a soutenu M. Jebali révélant qu'il présentera sa nouvelle composition au milieu de la semaine prochaine au plus tard.

Tout comme les nouveaux membres de son gouvernement de technocrates, le chef du gouvernement tunisien a confirmé qu'il ne se présentera pas aux prochaines élections d'autant plus qu'il n' admettra aucune condition d'aucun parti en matière de choix des nouveaux technocrates de son gouvernement.

Pour la deuxième fois en l'espace d'une semaine, le Premier ministre tunisien Hamadi Jebali s'est maintenu sur sa position de former un nouveau gouvernement sans orientation politique malgré le refus implicite de son parti islamiste majoritaire Ennahdha et l'un de ses alliés le Congrès pour la République qui envisage retirer ses ministres de l'actuel gouvernement en cas de non approbation d'un nouveau gouvernement de consensus national.