Maurice - Corruption, les populations
pessimistes sur l'éradication du fléau

Publié par Xinhua le Samedi 9 Février 2013 à 9h52 - Société

Un sondage de Moriscopie réalisé pour Transparency International, a révélé que les Mauriciens sont très pessimiste sur l'éradication voire une éventuelle diminution du niveau de la corruption.

Trois sur cinq habitants de l'île touristique de l'océan Indien pensent que la corruption va s'aggraver dans les cinq prochaines années.

Le fait saillant de ce sondage d'opinion est que les jeunes sont encore plus pessimistes sur l'avenir de la corruption dans l' île touristique de l'océan Indien.

90% d'entre eux affirme que la corruption continuera de gangréner la société mauricienne, soit un taux plus élevé que la moyenne nationale de 62%. Seulement 14,4% sont d'un avis contraire.

Les participants au sondage ont accordé une note moyenne de 3, 68 sur 5 pour qualifier l'état de corruption à Maurice actuellement, avec un Mauricien sur trois accordant un 5 sur 5, soit le niveau maximum de corruption.

 

Les jeunes de 15 à 19 ans ont accordé une note moins sévère de 3,44 sur 5 alors que la note la plus sévère est attribuée par ceux dans la tranche d'âge de 50 à 59 ans (3,88), par les femmes (3,71), les entrepreneurs à leur propre compte (3,78) et les Mauriciens les moins éduqués (3,90).

Un peu plus de la moitié de la population, 55%, se dit prête à dénoncer des cas de corruption, avec une plus forte propensité chez les hommes (59%), les jeunes (63%) et les Mauriciens les plus éduqués (67%).

Les jeunes trouvent assez normal de recevoir une récompense (d'un politicien) en échange d'un vote. Ainsi, 36,4% des jeunes de 15 à 24 ans trouvent cette idée juste alors que ce pourcentage est réduit de moitié chez les plus âgés.

D'un point de vue général, l'étude de Moriscopie souligne que " les Mauriciens sont relativement nombreux à souscrire aux valeurs qui sous-tendent le recours à la corruption : 25% trouvent normal de recevoir une récompense en échange d'un vote, 30% trouvent normal de bénéficier de faveurs personnelles. Si la majorité des Mauriciens (77%) déclarent qu'on peut réussir dans la vie sans à voir à corrompre, il y en a quand même 20% qui affirment le contraire".

Selon Brigitte Masson, directrice de Moriscopie, "globalement, les Mauriciens restent à convaincre des méfaits de la corruption, les jeunes en particulier étant les moins critiques à ce sujet (..) De manière générale, la population est pessimiste sur la question et ne croit pas que la situation ira s'améliorant dans les prochaines années".

L'enquête s'est déroulée par téléphone du 6 au 21 novembre de l'année dernière auprès d'un échantillonnage de 976 personnes, " représentatif de la population âgée de 15 ans et plus".

Sujet