Revue de la presse ivoirienne du 9 février
2013

Publié par Xinhua le Samedi 9 Février 2013 à 9h35 - Médias

Voici les principales informations de journaux ivoiriens parus samedi :

FRATERNITE MATIN

 

Pour la première fois, le nombre d'entreprises créées en Côte d' Ivoire a dépassé le faible record des 2000 sociétés en l'espace de sept ans. En effet, le compteur des nouvelles sociétés créées marque 2145 entreprises en 2012.

L'information provient du vice- président de la Confédération générale des entreprises de Côte d' Ivoire (CGECI), Bernard N'Doumi, par ailleurs directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS). Il le disait, lors de l'ouverture officielle du guichet unique des formalités des entreprises à Abidjan. Pour les chefs d'entreprise, la mise en fonction du guichet unique va bouleverser favorablement l'ordre des choses.

Il faut s'attendre à un accroissement du nombre de sociétés. Le disant, le vice-président de la CGECI a l'idée les retombées d'une telle administration dans des pays africains qui ont devancé la Côte d'Ivoire. Le guichet unique ivoirien porte les germes d'un catalyseur de l'économie. Au lieu de 32 jours, les porteurs de projets doivent pouvoir obtenir leur agrément d' exercer en deux jours.

 

L'INTELLIGENT D'ABIDJAN

 

L'appropriation par les partis politiques des recommandations du rapport des violations des droits de l'homme commises en Côte d' Ivoire entre 2002 et 2011 et les questions politiques d'actualité,notamment, la réforme de la Commission Electorale Indépendante, le problème de la justice en Côte d'Ivoire et la question de l' amnistie des auteurs de crimes politiques.

Ce sont entre autres les sujets au menu vendredi de la rencontre de plusieurs organisations de la société civile avec Pr. Mamadou Koulibaly, président de Liberté et Démocratie pour la République ( Lider). Revenant sur la question de la loi d'amnistie souhaitée par son ex-parti, le FPI, Mamadou Koulibaly condamne une telle éventualité. Pour lui, les coupables, les bourreaux et les victimes doivent être déterminés clairement par une procédure judiciaire. Ensuite, poursuit-il, une éventuelle amnistie peut être envisagée.

 

LE NOUVEAU REVEIL

 

Le chef d'état-major général des Forces républicaines de Côte d' Ivoire (FRCI), le général Soumaïla Bakayoko, dans le cadre de la Conférence des donateurs sur la crise au Mali, a récemment pris part à la 3ème réunion du groupe de soutien et de suivi sur la situation au Mali, à Bruxelles (Belgique).

A cette occasion, le chef de l'armée ivoirienne, par ailleurs président du Comité des chefs d'état-major de la CEDEAO, a convaincu les participants à travers un exposé, mettant en relief cet appel pressant d'aide à la Misma, afin de répondre efficacement et en urgence, aux nombreuses préoccupations et exigences exprimées par les donateurs et bailleurs.

Notons que la communauté internationale avait promis de mobiliser la somme de 225 milliards de francs CFA comme aide au déploiement des troupes africaines. Ce montant est jugé insuffisant comparativement aux nouveaux effectifs à déployer en urgence, de ceux initialement prévus par le concept harmonisé des opérations dans l'exécution de la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies.