Mali, Paris veut l'ouverture d'un dialogue
politique

Publié par Xinhua le Jeudi 7 Février 2013 à 15h19 - Politique

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a réitéré ce jeudi 7 février 2013, la nécessité d' établir un dialogue politique au Mali en vue de la tenue d' élections dans ce pays.

crédit: Etienne Laurent - Xinhua
Paris, France, 11 janvier 2013. Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse
 

"J' insiste sur le fait qu' il y a besoin d' avoir des dialogues, parce que très longtemps le Nord (du Mali) a été laissé à l' écart", a déclaré jeudi M. Fabius sur la chaîne d' information BFM TV.

"Donc il y a toute une série de populations avec lesquelles il faut que les Maliens entrent en dialogue, et après on va aux élections", a poursuivi le ministre.

"Mais le dialogue aura lieu avec des groupes à condition que ces groupes respectent l' intégrité du Mali et qu' ils abandonnent leur armement", a-t-il averti.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie française a fait savoir que la France est disposée à aider dans ce dialogue, même s' il appartient d' abord aux autorités de Bamako d' entreprendre cette tâche.

"C' est aux autorités maliennes de le faire. Ils ont adopté une feuille de route et dedans il y a le dialogue politique. Nous, nous pouvons aider, nous allons aider", a conclu M. Fabius.

 

Ces propos font écho à ceux du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui avait déclaré le 31 janvier sur France Inter que "le Mali doit rentrer dans une phase de réconciliation nationale".

La France, inquiète de voir se développer un "sanctuaire du terrorisme" à quelques milliers de kilomètres de son sol, s' est engagée militairement au Mali le 11 janvier pour défaire les rebelles du Nord et redonner une "intégrité territoriale" au pays.

Sujet