Bénin, le gouvernement vise les 155.000
tonnes de lait d'ici 2015

Publié par Xinhua le Lundi 4 Février 2013 à 22h13 - Agriculture

Le Bénin envisage d'accroître la quantité de lait produite dans le pays en la faisant passer de 94 379 tonnes à 155 000 tonnes en 2015, de manière à améliorer les niveaux de consommation des populations et réduire les importations.

"L'objectif visé est d'améliorer la productivité des vaches laitières, la transformation, la conservation et le conditionnement des produits laitiers en vue d'assurer une plus grande disponibilité en lait et produits dérivés locaux sur les marchés" a-t-il expliqué.

Pour lui, l'augmentation de la production de lait escomptée sera observée au niveau des différentes races bovines laitières comme les vaches locales : de 94.300 tonnes en 2008 à 120.000 tonnes en 2015 ; et des vaches laitières exotiques et vaches métis d'introduction récente : 79 tonnes en 2008 à 35.000 tonnes en 2015.

Selon une récente étude réalisée par la direction de l'élevage, au Bénin, la production laitière est principalement assurée par les bovins de race locale et accessoirement par les races exotiques.

"La quantité moyenne de lait par vache est estimée à 210 litres environ pour une durée moyenne de lactation de 180 jours. Sur un cheptel national bovin estimé en 2008 à 1.905.000 têtes, la production de lait pour cette même année est évaluée à 94.379 tonnes", souligne l'étude.

Selon cette même source, la production laitière est saisonnière et inégalement répartie sur le territoire national, avec une forte concentration dans les régions du Nord Bénin.

"Cette production nationale est en dessous des besoins exprimés par la population, ce qui met le pays dans une position d'importateur net de lait et produits laitiers qui entrent dans la catégorie des 'filières stratégiques' au niveau régional", révèle la même source.

Ainsi, souligne la même étude, la quantité de lait importé est passée de 11.350 tonnes en 1994 à 42.610 tonnes en 2004 occasionnant ainsi une sortie de devises équivalant respectivement à 2,5 et 8,7 milliards FCFA.

"Pour l'année 2008, l'importation de lait et produits laitiers était de 15.730 tonnes, en raison de la réduction de la part des réexportations vers les pays limitrophes", note la même source, qui mentionne l'inversion de cette tendance grâce à une relance de la filière lait à travers trois niveaux d'amélioration : l'élevage traditionnel, l'élevage des races exotiques et l'élevage des métis issus des croisements de races locales avec les races exotiques déjà disponibles sur le territoire.