Maurice se félicite des résultats de la
culture du blé

Publié par Xinhua le Vendredi 1 Février 2013 à 19h25 - Agriculture

Le Mauritius Research Council (MRC) a annoncé ce vendredi 1er février 2013, des résultats prometteurs dans le projet de culture expérimentale de blé, mené en 2012.

Des tests préliminaires ont également indiqué que la plupart des variétés à haute teneur protéique et un index élevé de gluten.

La première phase du projet de culture du blé expérimental a mis l'accent sur l'évaluation de la culture du blé dans différentes conditions agro-climatiques de l'île Maurice, l'évaluation de la variété de blé à rendement plus élevé à l'étude et l'évaluation de la qualité du produit que de la farine de blé pour la consommation.

Trois parcelles expérimentales ont été mises en place dans différentes conditions agro-climatiques autour de l'île à savoir Saint-Antoine dans le Nord, Savannah dans le Sud et Montagne Blanche dans le centre de l'île avec des semis fait de juin à septembre 2012 dans les trois régions.

 

Le projet a impliqué une étroite collaboration entre les secteurs public et privé. La deuxième phase du projet permettra d'étudier la viabilité de la culture du blé à une échelle semi- commerciale. La première grande culture du blé expérimental devrait commencer en avril 2013.

Lors de la présentation des résultats, le ministre mauricien de l'Enseignement supérieur, de la Science, de la Recherche et de la Technologie, le Dr Rajeshwar Jeetah, a rappelé que Maurice est un importateur net de produits alimentaires et importe actuellement 80% des besoins alimentaires locaux, y compris le riz et le blé. Selon le ministre, le gouvernement veut, par le biais de la MRC, de fournir les installations techniques et de recherche pour trouver de nouvelles voies et de développer des stratégies pour aider dans la réalisation de la sécurité alimentaire.

Maurice a déjà expérimenté avec succès la culture du riz et une première cargaison de 1.000 tonnes devait être mise en vente en décembre 2012.

Ces deux projets entrent dans le cadre d'une stratégie visant à améliorer la sécurité alimentaire de l'île touristique de l'océan Indien.