Revue de la presse ivoirienne du 29 janvier
2013

Publié par Xinhua le Mardi 29 Janvier 2013 à 8h25 - Médias

Voici les principales informations de journaux ivoiriens parus ce mardi 29 janvier 2013:

FRATERNITE MATIN

 

Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan a procédé lundi au lancement du Projet de renaissance des infrastructures de Côte d'Ivoire (PRICI). Le chef du gouvernement a salué l'avènement de ce projet qui, en cohérence avec le Plan national de développement 2012-2015, constitue un dispositif important de la reconstruction économique du pays. Pour lui, ce projet co-financé équitablement à hauteur de 100 milliards de francs par l'Etat ivoirien et la Banque mondiale et qui vise la réhabilitation des infrastructures urbaines et rurales, représente dans le contexte de la relance économique une réponse rapide et appropriée à la dégradation des infrastructures dans les villes du pays. Relevant que les infrastructures restaient l'un des moteurs de la croissance économique, Daniel Kablan Duncan a fait remarquer que celles-ci allaient constituer les priorités du gouvernement pour les années à venir.

 

L'INTELLIGENT D'ABIDJAN

 

La signature officielle de la convention de partenariat entre le ministère de la Justice, des Droits de l'homme et des Libertés publiques et le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (UNHCR) a eu lieu le lundi à Abidjan. Le ministre Mamadou Coulibaly Gnénéma a rappelé que c'est environ 954 000 personnes parmi les populations qui étaient dans une situation similaire à celle des apatrides ou en passe de l'être entre 2007 et 2008. Il s'est félicité pour les efforts consentis par son ministère et ses partenaires onusiens qui ont permis de sortir 50% des personnes concernées du flou juridique dans lequel elles étaient. Mamadou Coulibaly Gnénéma a remercié l'UNHCR pour son appui financier estimé à environ 100 millions de francs CFA pour la lutte et la prévention contre l'apatridie en Côte d'Ivoire.

 

NORD-SUD

 

Dans un document de 58 pages datant du 25 janvier, la Chambre préliminaire 1 de la Cour pénale internationale (CPI) revient en détail sur la crise post-électorale qui a valu à Laurent Gbagbo d'être transféré à La Haye. Si ce document amendé des charges contre Laurent Gbagbo est accablant pour l'ex-chef de l'Etat ivoirien, il met également Charles Blé Goudé, le leader des "jeunes patriotes" en très mauvaise posture. Dans le rapport faisant l'état des lieux avant le procès du 19 février prochain de l'ex-président ivoirien, la Chambre préliminaire 1 de la CPI revient sur le détail des crimes qui lui valent d'être poursuivi. La CPI met également en évidence l'implication de "son entourage immédiat" dont fait partie le leader des "jeunes patriotes" contre qui un mandat d'arrêt de la Cour courrait. Le document indique par exemple que Charles Blé Goudé a recommandé "des actions de terreur" en réplique à des manifestations des partisans d'Alassane Ouattara. 

Sujet