Côte d'Ivoire, le HCR et le gouvernement au
secours des apatrides

Publié par Xinhua le Lundi 28 Janvier 2013 à 23h42 - Société

Le gouvernement ivoirien et le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) ont signé ce lundi 28 janvier 2013 à Abidjan, un accord de partenariat pour mener ensemble des activités de prévention de l'apatridie en Côte d'Ivoire.

Gnénéma Coulibaly
 

L'accord de partenariat qui permet à la Côte d'Ivoire de bénéficier de 100 millions de francs CFA a été paraphé par la représentante-résidente du HCR en Côte d'Ivoire, Ann Encontre, et le ministre ivoirien de la Justice, Coulibaly Gnénéma Mamadou.

L'apatride tel que défini par la convention de New York du 28 septembre 1954 est une "personne qu'aucun Etat ne considère comme son ressortissant par application de sa législation", qui n'a donc pas de nationalité.

En Côte d'Ivoire, la population cible de personnes en situation juridique non déterminée au regard de leur nationalité était estimée en 2009 à "près de 950 000", a indiqué le ministre de la Justice, Gnénéma Coulibaly Mamadou.

 

"Quelque 400 000 ont trouvé une solution durable à leur problème identitaire", a relevé M. Coulibaly Mamadou qui espère qu'avec l'accord signé avec le HCR, "la fin de l'année 2013 permettra d'atteindre 75 à 80% de réduction des risques d'apatridie en Côte d'Ivoire".

Pour la directrice résidente du HCR en Côte d'Ivoire, Ann Encontre, la lutte contre l'apatridie en Côte d'Ivoire doit s'intensifier pour limiter les risques.

Elle a assuré que sa structure poursuivra sa coopération avec le gouvernement ivoirien pour "que non seulement le risque d'apatridie soit réduit au maximum, mais encore que ces centaines de milliers de personnes exclues de la jouissance de leurs droits essentiels recouvrent la plénitude de leur citoyenneté".

Le HCR plaide pour la signature et la ratification par la Côte d'Ivoire des Conventions de 1954 et 1961 sur l'apatridie, appuie financièrement depuis 2007 une campagne d'enregistrement spécifique pour les enfants afin de leur fournir des actes de naissance et encourage la délivrance des pièces d'identité.

Sujet