Algérie, Washington ne négocie pas avec les
ravisseurs

Publié par Xinhua le Samedi 19 Janvier 2013 à 0h58 - Politique

Les Etats-Unis ont déclaré ce vendredi 18 janvier 2013, qu'ils ne négocieraient pas avec les terroristes qui ont enlevé des otages étrangers lors d'une attaque contre un site gazier dans le sud-est de l'Algérie.

crédit: Anis Belghoul - AP - SIPA
Tigentourine, Algérie, 18 janvier 2013. Un barrage sur la route du site gazier où des islamistes retiennent des otages
 

Le porte-parole du département d'Etat américain Victoria Nuland a écarté la possiblité de répondre à la demande des ravisseurs de libérer le Pakistanais Aafia Siddiqui et Omar Abdel-Rahman, activiste égyptien surnommé "le cheikh aveugle", condamné aux Etats-Unis sous l'inculpation de terrorisme.

"Les Etats-Unis ne négocient pas avec les terroristes", a déclaré Nuland à la presse lors d'un point de presse.

Elle a indiqué que la situation des otages "reste extrêmement fluide" sur le terrain et que Washington continue son travail avec le gouvernement algérien et d'autres pays à la recherche d'une solution.

 

Elle a fait savoir que la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait discuté avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal vendredi pour savoir ce qui passe sur le terrain.

"Elle a évidemment exprimé notre inquiétude pour nos citoyens", a indiqué Nuland.

Selon Nuland, Hillary Clinton a déclaré à cette occasion que les Etats-Unis "continuent à approfondir et renforcer" les relations avec l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme.

Sujet