Tiken Jah Fakoly, Toumani Diabaté, Bassekou
Kouyaté, Fatoumata Diawara chantent le Mali

Publié par AFP le Vendredi 18 Janvier 2013 à 12h19 - Culture

L'Ivoirien Tiken Jah Fakoly et des artistes maliens de renom, ont composé une chanson pour le retour de la paix au Mali.

Tiken Jah Fakoly aux 27è Francofolies de la Rochelle
 

La chanson, intitulée "Mali Ko" (pour le Mali en langue bambara), et le clip qui l'accompagnent ont été présentés jeudi soir au palais de la Culture de Bamako, selon un journaliste de l'AFP.

Le single qui dure sept minutes doit être distribué gratuitement.

Une quarantaine de chanteurs, dont cinq originaires du nord du Mali, et le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly ont participé à la composition de cette chanson qui "a pour but de rassembler le peuple malien dans la paix", selon ses initiateurs.

Tiken Jah Fakoly avait, début janvier, sorti une chanson pour la paix au Mali.

Cet artiste engagé est très lié au Mali où il s'était réfugié après le début de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 dans son pays, qui a fait environ 3.000 morts.

 

De grands noms de la musique malienne, Toumani Diabaté, Bassekou Kouyaté ou Fatoumata Diawara, une révélation de la musique malienne, ont contribué à Mali Ko dont le clip est sous-titré en français et en anglais.

"Aujourd'hui les Maliens sont très très inquiets. On est en train de perdre notre propre pays. Nous sommes très très inquiets de ne pas pouvoir continuer à chanter dans notre pays parce que non seulement les femmes sont violées au Nord, sont battues, sont maltraitées mais en plus on veut nous empêcher de faire de la musique, sachant que la musique est l'âme du Mali", a affirmé à l'AFP la Malienne Fatoumata Diawara, une des interprètes du single.

La France a lancé depuis une semaine une intervention militaire pour aider l'armée malienne à stopper l'avancée, en direction du Sud sous contrôle gouvernemental, des islamistes qui occupent le nord du Mali depuis plus de neuf mois et y appliquent la charia (loi islamique) dans sa version la plus rigoriste et au nom de laquelle ils commettent de nombreuses exactions.

Sujet