Revue de la presse ivoirienne du 18 janvier
2013

Publié par Xinhua le Vendredi 18 Janvier 2013 à 8h29 - Médias

Voici les principales informations de journaux ivoiriens parus ce vendredi:

FRATERNITÉ MATIN

Le ministre de la Justice et des Droits de l'homme, Gnénéma Coulibaly, a annoncé jeudi à Abidjan que le dossier du transfèrement de l'ex Première dame de Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo, à la Haye est bouclé. Gnénéma Coulibaly qui s'adressait à la presse à la sortir d'une réunion du Cadre permanent de dialogue avec l'opposition à révéler que le gouvernement donnera sa réponse à la Cour pénale internationale (CPI) dès le retour du chef de l'Etat. La Cour pénale internationale a rendu public le 22 novembre dernier un mandat d'arrêt qu'elle a émis depuis février dernier contre Simone Ehivet Gbagbo, ancienne Première dame de Côte d'Ivoire. Arrêtée le 11 avril 2011, en même temps que son époux, Mme Gbagbo est gardée depuis lors à Odienné dans le nord-ouest de la Côte d'Ivoire.

 

L'EXPRESSION

Dix jours après son investiture, le président John Dramani Mahama a ouvert les vannes qui protégeaient les pro-Gbagbo. Et un gros poisson est tombé dans les filets d'Interpol. Charles Blé Goudé, le "général de la rue" a été cueilli par les limiers de la police internationale (Interpol). Jeudi matin, près d'Accra dans le quartier Tema, où réside le leader de la galaxie patriotique, quatre éléments de cette police ont mis la main sur lui, alors qu'il s'apprêtait à aller répondre à un rendez-vous. Au moment de l'embarquement par Interpol, des éléments de la police locale se sont interposés en vue de le mettre sous leur garde. Face au refus de la police internationale, il a été confié au Bureau national d'investigation (BNI), l'équivalent en Côte d'Ivoire de la Direction de la surveillance du territoire (DST). Charles Blé Goudé est détenu dans les locaux. Les policiers qui l'ont accompagné dans les locaux du BNI ont ensuite passé au peigne fin son domicile qui a été perquisitionné tout l'après-midi.

 

NORD-SUD

Les partis membres du Cadre permanent de dialogue (CPD) sont sortis satisfaits de la rencontre qu'ils ont eue jeudi avec le Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Celui-ci a proposé un calendrier en vue de discuter de leurs préoccupations. A questions urgentes, réponses urgentes. Le statut de l'opposition, sa participation aux élections à venir, le fonctionnement du Cadre permanent de dialogue (CPD)...Tous ces sujets seront tranchés lundi prochain. C'est ce qui ressort de la 4ème rencontre entre le gouvernement et les 11 partis politiques d'opposition membres du CPD à la Primature. "La réunion s'est très bien déroulée", a reconnu Mamadou Koulibaly, président de Liberté et démocratie pour la République (Lider), qui avait boycotté la 3ème réunion de la plate-forme de discussions. "Nous partons de cette réunion satisfaits", s'est réjoui Laurent Dona Fologo, président du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP).

Sujet