CEDEAO, Dioncounda Traoré à Abidjan

Publié par AFP le Mercredi 16 Janvier 2013 à 21h20 - Politique

Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, se rend à Abidjan le 19 janvier 2013 pour le sommet extraordinaire de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), consacré au Mali.

Dioncounda Traoré
 

"Le président Dioncounda Traoré se rendra à Abidjan pour participer au sommet extraordinaire du 19 janvier", a affirmé à l'AFP un de ses proches collaborateurs.

"Le président Traoré a reçu mercredi le ministre ivoirien de l'Intégration africaine, Ally Coulibaly, à qui il confirmé sa présence à la réunion du 19 janvier", a ajouté cette source.

Le chef d'état ivoirien Alassane Ouattara, qui assure la présidence tournante de la Cédéao, a joué selon Bamako "un rôle déterminant", pour l'envoi des troupes françaises au Mali, afin de stopper la progression des islamistes, selon ce collaborateur de M. Traoré.

 

Les troupes françaises progressent mercredi vers le nord du Mali, avec des combats au sol qui constituent une nouvelle étape dans l'engagement militaire de Paris, après des raids aériens menés depuis le 11 janvier dans le centre et le nord du pays pour empêcher une avancée des islamistes vers la capitale Bamako (sud).

La Cédéao doit former une force d'intervention, la Misma (Force internationale de soutien au Mali), pour reprendre le nord du Mali aux groupes islamistes armés qui l'occupent depuis plus de neuf mois, conformément à une résolution de l'ONU. La Misma sera dirigée par un général nigérian, Shehu Abdulkadir.

 

Quelque 2.000 soldats ouest africains sont attendus d'ici le 26 janvier à Bamako, avec l'arrivée jeudi d'un premier contingent nigérian.

Le Nigeria doit fournir 900 hommes. Le Niger, le Burkina Faso, le Togo et le Sénégal ont également annoncé l'envoi chacun d'environ 500 hommes, le Bénin 300, la Guinée et le Ghana plus de 100 chacun.

Le Tchad, qui ne fait pas partie de la Cédéao, a aussi promis un contingent d'un volume indéterminé.

Sujet