Six morts dans une nouvelle attaque d'église
au Nigeria

Publié par Panapress le Vendredi 6 Janvier 2012 à 9h55 - Religion, Société

Lagos, Nigeria (PANA) - Des hommes armés ont pris d'assaut jeudi soir une église dans l'Etat de Gombe, dans le nord du Nigeria, tuant six fidèles, dont l'épouse du pasteur et blessant 10 autres personnes, rapporte vendredi la presse locale.

Selon le quotidien privé Leadership, cette attaque a été menée contre l'église Deeper Life de Gombe, la capitale de l'Etat, dans la soirée de jeudi.

Le journal a cité le pasteur de cet église, Johnson Jauro, qui a indiqué que son épouse faisait partie des victimes.

Bien que la police de l'Etat ait confirmé l'attaque, elle n'a pas donné de bilan.

Cette attaque, dont aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité, fait suite à une série d'attentats coordonnés contre des églises qui ont fait 49 morts le jour de Noël.

 

Au moins 44 pour cent des victimes ont été tués dans l'attentat contre l'église catholique St Theresa de Madalla, dans la région d'Abuja.

La secte islamiste, Boko Haram, a revendiqué ces attentats et donné un ultimatum aux chrétiens du nord, pour qu'ils quittent cette région à majorité musulmane sous peine d'être encore attaqués.

Le gouvernement nigérian a demandé à ces chrétiens d'ignorer cet ultimatum, qui a expiré depuis.

L'Association chrétienne du Nigeria (CAN) a demandé à ses membres de prendre toutes les mesures nécessaires pour se défendre contre d'autres attaques, ce qui fait craindre l'éclatement d'un conflit inter-religieux dans le pays le plus peuplé d'Afrique subsaharienne.

 

Par ailleurs, des présumés membres armés de Boko Haram ont attaqué une famille dans le quartier de Dala à Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno (nord), tuant un homme de 80 ans, Musa Durkuwa, et son fils, Usman Musa Durkuwa.

Selon des témoins cités par le journal Leadership, l'incident est survenu à 8h30 (heure locale) jeudi, quand deux inconnus armés à bord d'une voiture non immatriculée ont tiré le fonctionnaire à la retraite de son maison et l'ont abattu aux côtés de son fils.

Son épouse, Hannatu Musa, a été blessée à la jambe et à la main et admise à l'hôpital.

Ces attaques ont eu lieu malgré l'imposition de l'état d'urgence dans certaines localités du nord pour contenir les exactions de Boko Haram.